Introduction au mémoire de: 

CHUHAN YANG

RENCONTRE ENTRE ARTS PLASTIQUES ET MODE PAR L'IMPRÉGNATION DE LA POÉTIQUE CHINOISE

     Dans la pratique artistique contemporaine, la mode est plus souvent présenté comme expression de la personnalité. Il est possible de considérer la mode d’un point de vue tout à la fois culturel, social, émotionnel et intellectuel — de la voir, ainsi, comme une entité formelle à jamais prisonnière de ses nombreux contextes. Dans ce mémoire, la mode sera associée à différentes créations artistiques et liée à la poétique chinoise pour montrer une recherche d'authenticité. En Chine, de tous les arts, la peinture occupe la place suprême. Et à la base de la peinture se trouve une philosophie fondamentale — le taoïsme. Dans le Tao-Te-King de Lao-Tseu, il y a une phrase très importante : ‹‹ L'homme imite la terre ; la terre imite le ciel ; le ciel imite le Tao ; le Tao imite sa nature. ›› . La nature est une source d'inspiration fondamentale pour les 1 chinois. La maxime “tian ren he yi 天⼈合⼀” dit que le sage atteint le plus haut niveau de spiritualité quand il ne fait qu’un avec la nature. La nature enrichit le paysage comme l’art cultive l’esprit. Et ce qui est le plus important c’est XING TAO, c’est a dire entrer le tao dans l’action. Je trouve personnellement qu’il y a un lien entre la philosophie du taoïsme et l’art, ce qui aide à mettre en lien et une nécessité d’imprégner l’art la poétique chinoise pour la mode et aussi la création artistique. En regardant plutôt que tournant l'histoire de l'art chinois, nous pouvons voir que l'image de la fleur de lotus occupe une place très importante. Elle est l'un des premiers motifs botaniques à entrer dans le domaine de la décoration dans l'histoire des motifs chinois. Nous la retrouvons dans les peintures murales bouddhistes, dans la porcelaine et le textile, dans les découpages de papier d'art populaire, sans oublier les nombreuses peintures de fleurs de lotus réalisées par des peintres de toutes générations. En m’appuyant sur les recherches de la fleur de lotus, nous allons essayer de maîtriser la quintessence et les codes secrets de ces arts, ce qui aide (permet) à créer la poétique chinoise et le « Dao de l'Harmonie ».

     De plus, en continuant mon projet précédent ‹‹ Wear Art ›› et pour aller plus loin en m'appuyant sur la notion d’art total, je voudrais fabriquer des tissus portables qui sont en relation avec les peintures afin de créer une ambiance ‹‹ totale ›› non seulement à l’intérieur des peintures, mais aussi essayer de réaliser une série d’installations constituées de peintures et d’objets quotidiens en créant un espace ‹‹ total ›› à l’extérieur. Qu’est-ce que la mode? Quelle est la relation entre l'art et la mode? Ne sont-elles pas à chacune un prolongement des pratiques artistiques pour en arriver à une combinaison? Comment définir la poétique chinoise? Quel rôle la fleur de lotus joue dans l’art chinois? Estce que la poétique chinoise reste la même dans les oeuvres contemporaines? Pourquoi ce choix d’oeuvres et d’artistes? Comment créer un lien entre l’art total et la mode? Comment définir la poétique chinoise dans mes oeuvres? À quoi sert-il? Y a-t-il des limites pour que les matériaux et le processus mis en oeuvre fassent peinture? Quelles sont les valeurs artistiques des matériaux mixtes? Il sera important pour moi de rédiger ce mémoire dans le même style que mes oeuvres : un style poétique, sincère et parfois intime, très lié à l’harmonie. Les notions principales seront: - Peintures de fleurs et oiseaux (花鸟画 huāniǎo huà): Dans la peinture chinoise, toute peinture qui représente des fleurs, des oiseaux, des poissons et des insectes est appelée les peintures de fleurs et oiseaux, ce qui est un genre indépendant aux valeurs esthétiques particulières. Elle est importante car elle peut servir de base pour étudier la composition, le maniement du pinceau et l'emploi de l'encre. Elle réunit en effet les éléments nécessaires à la création de tous les genres de la peinture chinoise. - Yijing : Le yijing 意境, est un terme très présent dans la pensée esthétique et artistique chinoise. Son usage apparaît progressivement sous le règne de la dynastie des Tang. Dans la traduction du dictionnaire, le yijing désigne l’imagination, l’inspiration ou même un « concept artistique ».

 

     Art total : L’oeuvre d’art totale à la naissance des avant-gardes débute avec Richard Wagner, l’inventeur du Gesamtkunstwerk, œuvre d’art totale, qui dans L’Œuvre d’art d’avenir (1849) vise à rétablir l’alliance holistique, originelle des arts à l’aide d’une synthèse créative au cœur de la scène d’opéra. Cette utilisation vient du désir de combiner l’art visuel, l’art sonore, la danse, le poème, etc pour établir un microcosme total. Le présent mémoire traite de l’analyse de l’importance d’imprégner d’art la mode et comment la poétique chinoise traverse mes oeuvres. Les différents chapitres de ce mémoire évoquent de multiples pratiques artistiques, de la peinture au vêtement en passant par l’installation et la photographie, sans craindre d’oser des rapprochements entre des artistes ayant apparemment des orientations très différentes. Le premier chapitre s’intéresse aux différents matériaux dont la mode est perçue et utilisée en relation avec l’art et la nature. En analysant d’abord un élément fondamental dans la culture chinoise, la fleur de lotus, comme une source de créativité picturale pour montrer son rôle indispensable dans la théorie philosophique et dans la pratique artistique. Puis, nous allons présenter la technique de 扎染, tie-dye ou la teinture par nouage, qui est l’artisanat traditionnel de la Bai2. Les teintures ne sont pas simplement une tenue quotidienne du peuple Bai, ce sont des pièces d’art, considérés comme des reliques précieuses dans l’art chinois. 

 

     Nous allons essayer d'apporter une nouvelle vitalité artistique à cette technique traditionnelle et en même temps, de discuter sa relation avec la poétique chinoise. De plus, nous allons analyser l’emploi de PVC et le papier TYVEK dans la création à la fois picturale et vestimentaire. Le deuxième chapitre analysera les oeuvres de l’art total qui font référence par rapport à mon projet. Notre intérêt consiste à observer comment mettre en oeuvre cette notion en créant un microcosme total à l’intérieur (la peinture et le tissu) et à l’extérieur (l’installation). Nous analyserons, pour finir, l’importance du souffle dans la création poétique à travers le vêtement et la mise en relation avec le spectateur dans certains contextes culturels. En combinant la peinture avec la mode, l’installation et la photographie, je voudrais imprégner de la poétique chinoise la vie quotidienne et expliquer aux spectateurs les oeuvres d’art d’une façon plus directe et plus intuitive.

2021-04-27 (3).png
2021-04-27 (4).png