Manon DARD

"Mon travail est régi par un système cyclique: trouvant sa source dans les matériaux récupérés/recyclés, puis dans le processus de prise/reprise d'empreintes et de formes variant sur différents médiums. Dans ce sens,chaque projet est l'ébauche du suivant. La question de l'unicité dans la reproductibilité technique implique la recherche de failles dans les mécaniques. Processus qui peut s'étendre à un questionnement sur la société, et à toute forme de rouages qu'implique un dispositif. Allant de la publicité de presse féminine à la cartographie, de la fabrication de papier à la sculpture, le multiple et la répétition se concentrent autant sur le geste que l'objet et son concept." MD

Manon Dard est la co-fondatrice de l’association 35h, un collectif d’artistes et de curateurs à composition variable. Étudiante en arts plastiques à l’université Paris I (Panthéon-Sorbonne), elle travaille comme apprentie dans un atelier de sculpture et occasionnellement dans une fonderie d’art, occasion de diversifier ses approches techniques quant au travail de création.

C’est dans cet esprit de découverte qu’elle travaille également les techniques d’estampe, de fabrication de papier, de photographie et principalement de collage de papiers récupérés. Ses thèmes sont axés principalement autour des mythologies, en développant une recherche sur l’empreinte. Thème vaste englobant des domaines d’inspiration aussi variés que l’archéologie et la cartographie .

Ses pièces devenant progressivement plus grandes, elle donne de l’importance à la structure de soutien, qui intègre l’œuvre d’art. Le sostegno devient œuvre en soi.

Le choix de créer une pièce architecturale naît aussi pour elle d’une volonté de faire de son œuvre une véritable atmosphère qui entoure le spectateur. L’artiste cherche à faire appréhender au spectateur le contraste et le dialogue entre un espace structuré et un collage plat devenu volume.


Posts à l'affiche
Posts Récents