Introduction au mémoire de: 

HOPE CURAN

HOME LA POESIE DE RENCONTRES

 

« What is home? »

 

 La structure de ce mémoire reflète l'architecture et l'ADN de la maison.

 

 

      Depuis le paillasson de bienvenue, la porte s’ouvre sur la simple question « qu’est-ce que la maison » ? Les lecteurs seront invités à entrer et prendre place à table, à l’image d’un festin de banquet. La recherche est donc incomplète sans le partage des invités et se développe comme un menu français aux saveurs américaines Les ingrédients apportés sont le temps, la présence et l'espoir. Les invités sont impliqués dans la préparation, ensemble nous dressons la table. Après la poésie en guise d'amuse bouche, nous entamons le plat de résistance, fruit de la contribution de chacun. La table est grande, il y a une place pour toute personne qui entre par la porte. Pour le dessert, nous terminons par des cookies, une recette de ma mère au goût chaleureux de l'amour. Cette souvenance des saveurs déposées sur nos papilles gustatives est en essence la soutenance de ce mémoire. Le chef-d'œuvre ultime est la vie elle-même où l'art et la vie se rencontrent au seuil de l'hospitalité. La maison devient la galerie et la galerie se transforme en un espace de refuge.

 

     Autour de cette table, nous sommes en famille. Nous partageons nos idées, nous pleurons, nous rions et nous apprenons à nous écouter les uns et les autres. Cette exploration intègre la poésie, tissée dans des moments ordinaires comme les bavardages en crescendo, la vaisselle salie et lavée à la main, le thé infusé, les rires, la musique et les histoires partagées. À la fin, la chaleur humaine se répand comme une contagion qui défait tous les hasards et nous réveille pour répéter et partager ce qui a été donné. Vous, le lecteur, jouez un rôle essentiel pour activer ces mots dans le contexte de votre quotidien. Bienvenue à la table. Asseyez-vous et laissez la théorie se transformer en action lorsque ces mots sortiront de la page.

En parallèle avec une pratique artistique ancrée dans la routine, le rituel et la croyance aux miracles du quotidien, ce mémoire est écrit avec une approche multidisciplinaire qui combine les cadres académique, poétique, narratif, documentariste, philosophique et théorique. Cette recherche rejoint le domaine de l'intime et du personnel dans le contexte global et anthropologique de HOME.

 

    En employant des méthodes qualitatives telles que des entretiens, des expériences, des installations et des recherches participatives, la question de la maison et du chez-soi est contextualisée dans l'espace de la galerie et dans un véritable processus artistique. L'environnement de la galerie est conçu pour être interactif et créer un espace de symbioses et d'interconnectivités. Ce mémoire est une étude de terrain enracinée dans ma vie personnelle, ma famille et mon expérience en tant qu’étrangère à Paris. Il est fondé sur un désir de s'engager auprès des communautés et de créer un lieu collectif qui transcende la langue, les frontières et la culture. Au cœur de la crise des réfugiés, de la mondialisation, du changement climatique et des guerres culturelles, je tends à créer des lieux de repos, de réflexion et de convivialité.  

Nous participons tous à une histoire d'amour et de chagrin, d'espoir et de réconciliation, de rêves et de réalité. Nous sommes tous des pèlerins à la recherche d'un refuge et d'un sentiment d'appartenance. Ceci n'est pas un mémoire sur la théorie de l'art mais plutôt un développement de pensées basées sur l'expérience, les actions et la beauté de la vie quotidienne et ordinaire.

 

   Les châteaux, les tentes, les caravanes, les coins de rue, les appartements... la maison ou le chez-soi, home, peut être plusieurs choses. Grâce aux voyages internationaux et à la vie dans  des contextes variés, mon vocabulaire et ma pratique artistique sont enracinés dans une approche holistique centrée sur la rencontre, ce que Nicolas Bourriaud définit comme l'Esthétique Relationnelle1. En traversant les frontières, j'ai appris que le chez-soi est bien plus qu'une maison, mais aussi un sentiment, une communauté et une expérience. La photographie, la poésie, la performance et l'installation sont mes techniques préférées pour capturer les lumières et les histoires qui m'entourent. Du fait d’être mise en quarantaine dans mon atelier à La Fondation des États Unis pendant la période de pandémie COVID-19, la seconde moitié de cette recherche s'est déplacée vers l'intérieur, passant de la pratique sociale (social practice2) à un récit personnel.

home 2.jpg
home 3.jpg
home.jpg